À quoi sert la vitesse d’obturation en photo


La vitesse d’obturation, avec l’ouverture et la sensibilité ISO, fait partie des trois paramètres du « triangle d’exposition », qui permettent de gérer l’exposition d’une photo.

Mais l’intérêt créatif de la vitesse d’obturation ne réside pas que dans la gestion de la lumière.

En effet, c’est en jouant sur la vitesse d’obturation que vous gérez le flou ou la netteté de votre image. Plus bref est le temps de pose, plus figés sont les mouvements de votre image. Plus longs est le temps de pose, plus vous obtenez de flou de mouvement.

C’est donc avec des temps de pose très court que l’on « fige » l’action, comme sur la photo qui illustre cet article par exemple. À l’inverse, c’est en allongeant le temps de pose que l’on obtient d’autres effets, comme les « filés ».

Pour se régaler en jouant sur la vitesse d’obturation sans se prendre la tête à régler d’autres paramètres, mettez-vous en mode « priorité à la vitesse » sur votre réflex. Soit « S » si vous êtes Nikoniste, « TV » pour les Canonistes ou leur équivalent pour les autres marques.

Bonnes photos !

2 commentaires

  1. Ou pour éviter les erreurs d’exposition (sous-ex), on peut aussi se mettre en priorité ouverture (A) et régler la plus grande ouverture possible pour l’objectif qui est monté sur le boîtier. On est ainsi sûr d’avoir la plus grande vitesse possible, mais sans erreur d’expo. 😉

Laisser un commentaire