Comment zoomer avec les pieds

Comment zoomer avec les pieds

Pour zoomer avec les pieds, deux choses sont indispensables : Une optique fixe – pas besoin qu’elle zoome – et des pieds. Voilà pour le matos. Maintenant, zoomer avec les pieds, en quoi ça consiste concrètement ?

Cela consiste à vous déplacer physiquement. D’avant en arrière pour palier à l’absence de zoom. Et circulairement pour faire le tour de votre sujet à 360° pour en explorer les différentes facettes. De près comme de loin. Sous tous les angles possibles, afin de trouver celui qui donnera LA photo que vous jugez intéressante pour enfin cristalliser la bonne interprétation de votre sujet.

Bref, des possibilités créatives bien meilleures que toutes celles offertes par les zooms actuellement sur le marché. Grâce à votre tête, et grâce à votre mobilité.

Pour finir, je dois signaler une différence technique importante entre le fait de zoomer avec un zoom et « zoomer » en se rapprochant du sujet :
Zoomer avec un zoom a des conséquences optiques dues au changement de focale (resserrement de l’angle de vision, tassement des plans), alors que quand vous vous rapprochez de votre sujet avec une focale fixe, optiquement, rien ne change.

Sur ce, prenez bien votre pied (et bonnes photos) !

Quel second objectif choisir pour son réflex ?

Quelle second objectif choisir pour son reflex ?

Quand on a joué quelque temps avec son premier reflex et son optique de kit – un zoom le plus souvent, on a rapidement envie d’acquérir une seconde optique. Une optique de focale fixe, pour accéder à de plus grandes ouvertures. Parce qu’on a lu des blogs, des forums et des magazines photo, et qu’on y a appris :

  • Qu’une focale fixe offre une meilleure qualité optique qu’un zoom.
  • Qu’une focale fixe est plus lumineuse qu’un zoom.
  • Qu’une focale fixe oblige à « zoomer avec ses pieds », c’est-à-dire apprendre à se rapprocher de son sujet et à tourner autour, plutôt que de se contenter de tourner la bague de zoom et de déclencher sans se poser de questions.

Tout cela est vrai. Ce sont d’excellentes raisons d’acquérir une première optique fixe. Mais laquelle choisir ?

"Un 50mm", disent 99% des blogs.

"parce que ça offre un angle de vision comparable à celui de l'oeil humain." Lit-on partout.

Ce qui est vrai. Cela en fait une optique très polyvalente. À la seule condition que votre boitier soit un plein format. (full frame, équivalent 24×36).

Parce que taux de conversion lié à la taille du capteur oblige, un 50mm monté sur un format APS-C, donne un 75mm. Et là, c’est bien pour le portrait, mais ce n’est plus polyvalent du tout : adieu paysage, adieu photo de rue, adieu architecture…

Si votre boitier est au format APS-C, c’est un 35mm qu’il vous faut. Il équivaudra à un 52,5mm.

Voilà, en conclusion, un excellent choix de second objectif pour son boitier :

  • Un 50mm pour les possesseurs de full-frame
  • Un 35mm pour possesseurs d’APS-C

Bonnes emplettes et bonnes photos !

QUE PHOTOGRAPHIER QUAND IL PLEUT ? IDÉE N°3

Que photographier quand il pleut

Aujourd’hui, il va pleuvoir sur l’ensemble de l’hexagone. J’en profite donc pour vous proposer un sujet d’inspiration photo lié à la contrainte climatique du jour, en poursuivant la série sur les photos à faire par temps de pluie. Vous pouvez aussi lire le précédent article sur le sujet ici.

C’est donc du street, de la photo de rue, que je vous invite ce jour à faire. En prévision, désactivez vos illuminateurs d’assistance autofocus – voir ici pourquoi, et rendez-vous dans la rue.

Quand il pleut, ce qui est sympa, c’est que les gens sont mouillés. Ça les rend pittoresques, expressifs, parfois insolites (en illustration, un désormais grand classique du genre). Bref, d’excellents sujets pour de la photo de rue.

À vos kways, couvrez bien aussi vos boitiers et bonnes photos !

Et si ce week-end vous photographiez… Une grande marée !

Idée photo : Photographier une grande-mareeCe week-end, il y a grande marée sur tout le littoral Ouest, avec un coefficient de 105.

La mer va se retirer loin et remonter très haut : L’occasion de créer des diptyques sympa en exploitant la différence entre les deux niveaux extrêmes de marnage pour un même paysage, à marée haute et la marée basse.

Pour cela, consultez l’horaire des marées de l’endroit ou vous vous trouvez, et effectuez le même cadrage du même point de vue, l’un à marée basse, l’autre à marée haute.
Soyez quand-même prudent et ne vous faites pas surprendre par l’eau.
Allez, marrez-vous bien et bonnes photos !

Et si aujourd’hui vous photographiez… Votre programme présidentiel


Exprimez vos idées à la veille de ce premier tour du scrutin français. Quelle idée vous anime, vous touche, vous concerne, vous émeut, vous révolte ? Photographiez-la et partagez-la sur les réseaux : C’est le moment ou jamais, et ça vous fait un beau sujet. Une truc pour vous aider : « Moi Président… » finissez la phrase et photographiez le résultat. Ci-dessus, mon programme jusqu’en 2022. Allez, bonne inspiration et bonnes photos !